Les bijoux traditionnels du Burkina

Cauris pour bijouEn provenance directe de la patrie des hommes intègres, les bijoux traditionnels burkinabés sont en matières 100 % naturelles : perles naturelles, terre cuite, cuir, argent, Kofi africains (perles plates) ou encore graines diverses... Ces parures ont des origines fortes car les bijoux, dans la culture africaine, sont un moyen pour l’homme d’entrer en communion avec la nature qui l’entoure.

Des bijoux symboliques

Ainsi, les nouveau-nés d’Afrique occidentale portent un collier censé exercer une force protectrice et il existe des bijoux pour chaque événement de la vie : mariage, deuil, fête, changement de saison etc. Les perles ont non seulement un rôle ornemental mais aussi magique, voire sociopolitique (talismans ou signe d’appartenance à une caste ou groupe ethnique) en faisant un élément noble et significatif au sein des soixante ethnies qui composent le Burkina Faso.

Un don de la nature

Le Burkina jouit d’une végétation luxuriante et de plusieurs productions minières : cuivre, zinc, fer et même de l’or. Quant à la flore locale, elle se compose d’une multitude d’arbres produisant diverses graines tels que le baobab, le caroubier ou encore l’arbre à café. Les fruits de ces végétaux donnent des graines utilisées dans la confection de bijoux traditionnels (on trouve en effet des grains de café et des caroubes dans certains colliers burkinabé).

Colliers de perles en bois

Perles et graines

Parmi les perles typiques africaines on trouve les Kofi, des perles de bois aplaties traditionnellement portées par les jeunes filles, les perles du Mali ou de Djenné en pâte de verre ou en terre cuite... Mais nombre de graines d’arbres et de composants insolites sont aussi utilisés pour fabriquer des bijoux : graines de palmier, de raphia, pain de singe (fruit du baobab), yeux de bœuf (issus d’une variété de liane) mais aussi coquillages et vertèbres de poisson !

Les petits coquillages allongés blancs en forme de grains de café, que l’on voit souvent sur les bijoux ethniques, se nomment cauris ; ce coquillage de l’océan Indien est très répandu en Afrique, c’est un symbole de fertilité et d’abondance.

Séduits ?

Si vous êtes convaincus par les bijoux traditionnels burkinabés, outre sauter dans un avion ce qui n’est pas, loin de là, donné à toutes les bourses, on peut en trouver dans les magasins spécialisés de mode africaine et sur les sites de revendeurs et créateurs de bijoux ethniques.

Sur place, à Ouagadougou, de nombreux artisans créent de manière autonome leurs propres bijoux ; les hommes s’adonnent à cette activité autant que les femmes, expression de la mode locale et d’un talent singulier et authentique.

Écrit par Zoé le dans Les bijoux ethniques

Si vous avez aimé, faites le savoir !

1 commentaire

Écrit par Elsa le 04/02/2015 à 15h41

J'ai eu l'occasion de recevoir un bijou de la-bas, et vraiment c'est un de mes préféres.

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : mgqnnjasru